«Retour à la compétition et rechute»

Épisode 6 : après quelques fêtes de lutte seulement, Mätthel doit à nouveau mettre un terme à la saison et repasser sur le billard.
Série documentaire médicale: épisode 6
26. février 2019
APRÈS UNE PAUSE DE 10 MOIS POUR BLESSURES, MÄTTHEL A COURONNÉ SON RETOUR DANS LA SCIURE PAR UNE VICTOIRE. MAIS À CE MOMENT-LÀ, PERSONNE NE SE DOUTAIT À QUEL POINT SA CHEVILLE L’EMPÊCHAIT DE DÉPLOYER SON PLEIN POTENTIEL.

D’abord un come-back en tant que vainqueur, puis une couronne victorieuse à Lenk, dans l’Oberland bernois : pour le roi de la lutte Matthias Glarner, la saison sportive 2018 démarrait bien et semblait prometteuse. Puis est arrivée soudain l’information selon laquelle Mätthel devait déclarer forfait. D’un point de vue médical, ce n’était pas tout à fait une surprise : les blessures à la cheville limitaient trop sa mobilité. L’entourage du champion le savait : malgré le port d’orthèses de soutien, Mätthel n’était venu à bout de ses dernières luttes qu’avec des antidouleurs.

L’épisode 6 résume les derniers événements et se tourne vers la Fête fédérale de lutte suisse et des jeux alpestres à Zoug.

 

Une deuxième opération du pied était devenue inévitable

Sur l’initiative de son physiothérapeute, Mätthel a sollicité d’autres médecins. Ensemble, les spécialistes ont alors décidé que les vis des premières opérations devaient être retirées ainsi que les fragments osseux provenant de l’accident. Pour Mätthel, cela signifiait qu’il ne pourrait voir les dernières compétitions de la saison que devant la télévision.

L’opération était la bonne décision. Depuis, les choses vont à nouveau en s’améliorant.

Physiothérapie intensive à Macolin

Depuis, les physiothérapeutes du sport de Macolin ont réussi à remettre le roi de la lutte sur pied. Le processus de guérison a commencé par six semaines de physiothérapie intensive, suivies de séances de rééducation en salle de musculation. Et depuis la mi-février, Mätthel est à nouveau de retour dans la sciure.

Marcher dans la sciure, excercises d'extension et de mobilité, un premier entraînement technique avec des adversaires : tout cela est déjà à nouveau possible.

Néanmoins, le roi de la lutte est pleinement conscient d’une chose : « Il faut de la patience. Si j’ai appris une chose de ma première opération, c’est bien ça : je dois être patient. »

ORTHÈSES ACTIVES

Qu'il s'agisse de la cheville, du genou, de la colonne vertébrale, de la main, du coude ou de l'épaule : lorsque les articulations sont douloureuses, Bauerfeind vous apporte son aide avec les orthèses actives Train. Elles se composent d'un tricot extensible et perméable à l'air comportant des inserts profilés élastiques. Elles assurent le maintien et massent l'articulation à chaque mouvement. Ce qui stimule la circulation sanguine et favorise le processus de guérison. Elles s'enfilent aisément et ne serrent pas.